Une question de survie

000842.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Alarmant. L’information est tombée la veille de la sortie des « Combattants » de Thomas Cailley : Le « Jour du dépassement » a été fixé au lundi 18 août 2014, date à laquelle la consommation de l’humanité excède ce que la nature est capable de générer en un an sans entamer son capital. Selon le rapport de l’organisation Global Footprint Network, l’Homme a donc consommé en moins de huit mois l’intégralité des ressources que la Terre peut produire en une année et va donc devoir vivre en « déficit écologique » (« à crédit ») jusqu’au 31 décembre prochain. Voilà une information que Madeleine, l’héroïne dont « Les Combattants » suit la trajectoire, aurait prise comme un signal d’alarme confortant son jugement survivaliste : « la fin est proche, il est nécessaire de se préparer ».

 

Thomas Cailley tient son inspiration des émissions survivalistes, type « Man Versus Wild » animée par Bear Grylls où, l’animateur lutte contre et dans une nature hostile. Le réalisateur des « Combattants » voulait également raconter une histoire d’amour au cœur des Landes entre deux personnalités que tout oppose. Le long métrage surfe entre des genres très différents, de la comédie au film de survie, avec un souci de réalisme et un véritable esprit poétique – « Les Combattants » a gagné son pari (et se classe d’ores et déjà, parmi les meilleurs films de cette année 2014).  

 

Vents contraires. Madeleine (Adèle Haenel) « porte la culotte », Arnaud (Kévin Azaïs), lui, se bat « comme une gonzesse ! », elle veut fuir les conventions pendant que lui rêve d’une place dans l’entreprise familiale … « Les Combattants » est porté par un duo que tout oppose mais qui au final s’avérera complémentaire. Arnaud est subjugué par Madeleine, il la suivra dans un stage de préparation militaire, avant que ce ne soit au tour de Madeleine d’accompagner Arnaud dans la forêt pour un exercice de survie grandeur nature. Le couple va faire l’apprentissage de ses limites. Au final ils auront appris à s’intégrer dans la Société qui les entoure plutôt que faire face à une apocalypse éminente.

 

Des « Combattants », c’est ce qu’Arnaud et Madeleine vont devenir, au-delà de leurs peurs, celle de la macroéconomie pour Madeleine, celle d’une vie toute tracée pour Arnaud. Ils ne leur restent qu’à  créer leur histoire, leur monde, dans une société individualiste tout en « restant vigilent ».  Futur. « Les Combattants » fait partie de ces films représentant la relève du Cinéma Français, Thomas Cailley est un réalisateur à suivre, c’est aussi le cas de David, son frère, qui assurait la direction de la photo. Kévin Azaïs et Adèle Haenel sont également deux personnalités émergeantes dans le paysage cinématographique. A l’affiche du dernier Téchiné, la comédienne vient d’être récompensée d’un César pour son rôle dans Suzanne de Katell Quillévéré. 

 

Point santé. Dans le futur, l’apocalypse arrivé, il nous faudra apprendre à décapsuler les bières à la bouche (mention spéciale à William Lebghil, loin de SODA, la série qui l’a fait connaitre), il est donc impératif de garder des dents saines !

FRANCOIS CAPPELLIEZ