la valse des bons sentiments

403007.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Laurent Tirard aime les personnages de petite taille. Après le Petit Nicolas et Astérix, le cinéaste met en scène Jean Dujardin dans la peau d’un homme d’1,36 m ! Sorti au début du mois dans les salles, “Un homme à la hauteur” est en fait un remake du film argentin Corazon de Leon, sorti en 2014.

Diane, campée par la pétillante Virginie Efira, a récemment divorcé. Un mal pour un bien puisqu’elle fait la connaissance d’Alexandre, qui cumule les atouts : drôle, érudit, raffiné… Seul problème: il est tout petit. Et le jugement porté par les gens sur ce couple qui sort de l’ordinaire va vite causer des soucis à nos deux protagonistes… La taille a-t-elle vraiment son importance dans le couple? Laurent Tirard a voulu ici traiter d’un thème indémodable : le regard des autres.

Comédie romantique, le film s’apparente en fait davantage à un film de couple. Si les procédés techniques sont assez impressionnants, Jean Dujardin semble être réellement de petite taille, et le pitch séduisant, le film peine toutefois à décoller et gagne en fadeur au fil des minutes. Une fois le cadre posé, rien de vraiment surprenant. Virginie Efira fait le job, mais Jean Dujardin semble manquer de naturel. Certains scènes cocasses nous arrachent un sourire, Laurent Tirard parvient rendre crédible à l’écran ce couple plutôt improbable. Le rythme fait néanmoins défaut.

La grande réussite du cinéaste est d’avoir réussi à ne pas tomber dans le ridicule, alors que traiter d’un sujet tel que celui-ci pouvait s’apparenter à un terrain glissant. Pavé de bon sentiments, avec une chute quelque peu cousue de fil blanc, “Un homme à la hauteur”  est un film léger, pas désagréable, mais qui ne devrait pas marquer la mémoire collective – hormis peut-être pour le procédé technique visant à rétrécir Jean Dujardin. Son succès assez décevant au box-office, après un bientôt trois semaines d’exploitation, semble confirmer cette tendance.

P.-G. L.