Un duo d’escrocs qui réussit globalement son coup

166803.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Prenez d’un côté Pierce Brosnan, ex-007, et de l’autre, l’oscarisée Emma Thompson. Secouez le tout et vous obtenez Duo d’escrocs (Love Punch en v.o.), un mélange entre comédie romantique et intrigue policière, tourné en France, de Paris à la Riviera. Un cocktail détonant qui fait presque mouche…

Après Last chance for love en 2008, et ses 32 millions de dollars enregistrés au box-office mondial, Joël Hopkins s’est à nouveau intéressé aux rapports hommes/femmes pour son troisième long-métrage. Le réalisateur a choisi de raconter l’histoire de deux personnages divorcés depuis plusieurs années qui passent leur temps à se chamailler, mais dont l’absence de rancœur commune fait naître de possibles retrouvailles. Pour incarner ce couple explosif, le Britannique a réuni le récent sexagénaire Pierce Brosnan, mondialement connu pour sa participation à la série des James Bond, et Emma Thompson (Good morning England, Men in black III), un peu plus rare ces derniers temps à l’écran. Cerise sur le gâteau, Joël Hopkins a également ajouté à sa comédie romantique des allures de film de casse.

596747.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Car Duo d’escrocs porte bien son nom ! Après avoir vu leurs économies s’envoler après les basses manœuvres d’un trader français véreux, Richard et Kate décident de récupérer leur argent et de se lancer à sa poursuite à travers l’hexagone. Le film oscille alors entre l’histoire d’amour qui lie les protagonistes, et un hypothétique casse. Si l’évolution des sentiments du fameux duo tient en haleine – certaines répliques sont bien envoyées, les deux acteurs possèdent un humour so british qui enrichit les dialogues, et Pierce Brosnan fait le job en ancienne star vieillissante souffrant de rhumatismes – l’intrigue policière, elle, peine dans l’ensemble à captiver. Les seconds rôles – Thimothy Spall, Celia Imrie – sans oublier les frenchies – Laurent Lafitte, Louise Bourgoin – amènent du sel au récit, mais les scènes de (pseudo) action manquent de mordant. Le metteur en scène convainc davantage lorsqu’il se consacre à la partie sentimentale.

Hormis ce léger déséquilibre, et quelques dénouements prévisibles, Duo d’escrocs reste une comédie légère, divertissante, qui vaut surtout le détour pour son casting. Le duo Brosnan/Thompson fonctionne à merveille, et ça suffit. Presque…

 

P.-G. LESPINASSE