James Bond au féminin

251368.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Des productions mettant en scène des agents secrets, on en trouve plein nos placards. Il fallait donc éviter de tomber dans l’ordinaire, pire dans le banal, pour qu’elle suscite l’intérêt. Alors quoi de mieux que d’inverser la distribution des rôles : le pouvoir aux Femmes et le décor aux Hommes. Ce film  aspire-t-il à défendre la cause féministe  pour autant ? Détrompez-vous.

Susan Cooper, personnage principal, ne perd pas une occasion de se ridiculiser avec des couvertures plus que douteuses. Alors évidemment pas question de confier ce rôle à n’importe qui. Le réalisateur Paul Feig a choisi une fois de plus d’accorder sa confiance à Melissa McCarthy qui avait joué dans son précédent film « Les Flingueuses » (2013). La comédienne est de fait bien connue pour ses rôles un peu « déjantés » – rappelez-vous de son interprétation de Megan, une dragueuse insatiable dans « Mes meilleures amies » (2011). Une fois de plus, elle se montre à la hauteur, jamais dans l’excès. Toujours plus, pour faire rire,  sans tomber dans la bouffonnerie.

L’intrigue est de plus bien ficelée. Les scènes d’action et d’humour sont très bien dosées.  Voir des agents de la C.I.A. dépeints sous leur plus mauvais jour et tournés en dérision, c’est tout simplement un régal. Rick Ford (Jason Statham) y incarne le « bouffon de service » qui ne réussit jamais rien ou presque. Il est sûr que vous ne verrez pas le temps passer devant “Spy”, en compagnie de ce beau duo britannique  Jude Law et Jason Statham.

Ludivine Tollitte.