Sauver maman

Larguées ?

Toutes les protagonistes du dernier film d’Eloïse Lang le sont. Françoise (Miou Miou) l’est d’une manière effective par un mari qui l’a remplacé par une jeunette. Voilà ce qui, entre autre, motive le séjour à la Réunion que lui offrent Alice et Rose, ses deux filles. Même si respectivement l’une assume être rangée, l’autre d’être Rock’n’Roll, larguées, Alice (Camille Chamoux) et Rose (Camille Cottin) le sont sans le savoir. Et si leur séjour à la Réunion les changeait à jamais !

Beau trio.

En choisissant de livrer un remake d’« All Inclusive » d’ Hella Joof, film d’origine suédoise, inconnu dans nos contrées, Eloïse Lang a choisi d’axer son film sur les rapports du trio mère/filles avec justesse et simplicité. Françoise, larguée par son mari pour plus jeune qu’elle doit également subir l’affront de se faire aider par ses deux filles. Remontera-t-elle la pente ? Beaucoup plus que les deux sœurs pouvait l’espérer. Le résultat n’est autre qu’un superbe portrait de femmes – la faute à un trio qui s’est bien trouvé (et à une superbe histoire menée tambour battant).

 

 

Connasse. .

Après « Connasse, Princesse des cœurs », dont elle était l’une des co-réalisatrices, Eloïse Lang retrouve ici l’excellente Camille Cottin. Cette dernière joue le rôle de la sœur « Rock’n’Roll » – ne lui dites surtout pas qu’il s’agisse de son personnage de « connasse » ! Même si entre Rose et la « Connasse » un petit air de famille existe. De par son travail sur le dernier opus d’Eloïse Lang, c’est à juste titre que l’actrice vient d’être récompensée du prix de l’interprétation féminine au Festival de l’Alpe d’Huez pour son interprétation du personnage de Rose.

Des rôles secondaires épatants.

En écoute constante des propositions de ses acteurs et des rôles dits « secondaires », Eloïse Lang laissa souvent ces derniers improviser sur la base du scénario qu’elle leur soumettait. C’est ainsi que Johan Heldenbergh en barman attentionné, Sylvain Quimène (« Je sais nager, mais pas dans l’eau ! ») en prof de sport dealer à ses heures, Youssef Hajdi et Olivia Côte (« J’ai fait HEC, mais j’ai pas aimé ! ») en animateurs imposent leurs personnages décalés avec délice dans une comédie non dénuée de fond.

« Larguées » aborde les thèmes universels de la filiation, des préjugés liés à l’âge (ceux liés à la jeunesse autant qu’à la vieillesse), de la sexualité des seniors (non, une sexagénaire ne devient pas obligatoirement une « Mamie Nova ») – du temps qui passe. Et si «Larguées » était une métaphore de notre société ? N’allons pas jusque-là, mais reconnaissons que de par sa pertinence le dernier film d’Eloïse Lang sort du lot des médiocres comédies françaises. 

Espoir.

Avec « Larguées » Eloïse Lang dirige une véritable famille de Cinéma. Peut-on espérer que l’on retrouve un jour à l’écran le trio formé de Miou Miou et des deux Camille ? En attendant Camille Chamoux et Camille Cottin se retrouveront prochainement dans « Premières vacances » de Patrick Cassir (a priori, après « Larguées », un nouveau film de « vacances » !).  

 

François Cappeliez