Mission accomplie !

 

413717

Ethan Hunt est de retour 4 ans après ses dernières aventures. Encensé par la critique, le 4ème opus se démarqua des opus précédents par un aspect parodique assumé, et un humour bien plus présent (en grande partie via le personnage de Benji, incarné par Simon Pegg). Cette cassure avec l’esprit sombre et sérieux des 3 premiers épisodes fit basculer la saga d’espionnage vers la comédie d’action. Bien qu’agréable dans son ensemble, le 4ème opus n’a pas totalement convaincu votre serviteur qui espérait plus de maturité dans le traitement de l’équipe Mission Impossible.

Dès lors, il apparut évident que le 5ème épisode serait décisif quant à l’avenir de la saga. Cette dernière allait-elle poursuivre sa route lorgnant du côté parodique et humoristique, ou allait-elle revenir à ses fondamentaux en proposant des personnages et un scénario sombres et complexes ?

Les producteurs du film ont été très malins de confier le scénario et la réalisation du film à Christopher Mcquarrie, qui a déjà dirigé Tom Cruise dans le sympathique Jack Reacher. En effet, en plus de savoir indéniablement tenir une caméra, le monsieur est surtout un excellent scénariste, auteur notamment du génial Usual Suspects. Dès lors, confier la double casquette de scénariste/réalisateur à Mcquarrie sur Mission Impossible 5 est un atout considérable.

Désireux de vouloir contenter aussi bien les fans des premiers épisodes que ceux du dernier, Mcquarrie a mis tout son talent de scénariste au service d’un récit tortueux et prenant, rappelant parfois la complexité de celui du premier opus. Conspirations, trahisons et coup de théâtre sont au rendez-vous de cet épisode pas vraiment original dans son traitement, mais parfois surprenant dans son histoire. D’ailleurs, la comparaison avec le film de Brian De Palma ne s’arrête pas là. Ainsi, l’aspect parodique du précédent opus s’efface ici pour laisser place à des hommages fidèles disséminés tout au long du métrage, faisant écho de façon régulière aux 4 films précédents. Les fans s’amuseront à essayer de les dénicher, et ce dès le générique de début, construit exactement comme celui du premier film.

Mais rassurez-vous, le film n’oublie pas pour autant d’être drôle. Toujours en grande partie grâce au personnage de Benji, le récit est parsemé d’un humour des plus appréciables, bien moins présent que dans Protocole Fantôme.

Si le scénario est donc de qualité et satisfera les amateurs d’espionnage, Mcquarrie utilise son talent de metteur en scène pour satisfaire également les amateurs d’action pure et dure. Et là encore, le résultat est des plus satisfaisants. Sans donner dans la surenchère visuelle du précédent volet, les quelques scènes d’action qui parsèment ce Rogue Nation sont très bien filmées et sont des plus impressionnantes, en partie grâce à l’investissement physique d’un Tom Cruise plus en forme que jamais. Les acteurs sont d’ailleurs tous excellents et donnent beaucoup de corps à des personnages fort bien écrits.

Le bilan est donc très satisfaisant pour ce 5ème volet. A défaut d’être très original ou de révolutionner le genre, le film s’applique à respecter à la lettre les codes du genre, versant régulièrement dans l’hommage sans jamais tomber dans la redite. C’est prenant, amusant, décoiffant et bien filmé. En bref, du grand spectacle de très bonne qualité qui donne d’ores et déjà envie de rempiler pour un 6ème épisode.

Steve Thoré