Les minions

511840.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Les Minions sont de retour sur les écrans. Plus question d’être au second plan comme dans la saga “Moi, Moche et Méchant” qui les a rendus populaires. Les voici héros de leur propre film. Toujours aussi gaffeurs et maladroits, les Minions restent fidèles à eux-mêmes. Leur bonne humeur sans limite en devient contagieuse. Il est difficile, voire impossible, de rester de marbre devant leur frimousse jaune.

Ce nouveau film d’animation nous révèle enfin la raison de vivre de ces personnages si attachants. Trois émissaire des Minions -Kévin, le chef raisonnable, Stuart, le cyclope musicien, et Bob, le plus facétieux-  se lancent à la recherche de leur « boss ». Pour rappel le terme anglais minion ne signifie pas mignon mais bien sous-fifre.  Leur quête d’un autre Gru – leur Maître, ce sympathique méchant dans les deux premiers de la saga- les propulse dans de nombreuses aventures, toutes plus farfelues les unes que les autres. Un Minion couronné roi d’Angleterre, on n’a jamais vu ça !  –

C’est dans les studios parisiens de Mac Guff Line que Pierre Coffin a dirigé ce nouvel opus, mais sans son acolyte Chris Renaud. Pour ce troisième, le duo s’est fait avec Kyle Balda. Autre nouveauté : la 3D. Ce choix s’avère peu judicieux : les scènes ne paraissent pas plus réalistes pour autant.  Et j’avoue qu’il est difficile de se rendre compte de ses effets-mêmes. Alors quel intérêt ?

Mais « Les Minions » n’en reste pas moins un film d’animation qui saura convaincre tous les membres de la famille. Un bon divertissement !

Ludivine Tollitte