Ce qui ne nous tue pas, nous rend plus fort.

037126.jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx

Les aventures de Mike Banning continuent ! Trois ans après la sortie de « La chute de la Maison Blanche », nous retrouvons notre « super héros ». Toujours en proie aux terroristes, sa nouvelle mission le conduit cette fois dans les rues de Londres. C’est au réalisateur Babak Nafaji qui succède à Antoine Fuqua, que l’on doit ce nouveau chapitre. Peu connu encore par le grand public, il a pourtant déjà fait ses preuves en matière de films d’action, puisqu’il a participé au projet suédois « Easy Money » et qu’il a collaboré également à l’élaboration de plusieurs épisodes de la série « Banshee ».

Pour cette suite, aucun changement notable au niveau du casting. C’est donc avec grand plaisir que nous retrouvons Gerard Butler, Aaron Eckhart et Morgan Freeman, toujours prêts à se sacrifier pour sauver le monde. Le terme « innovation » n’est pourtant pas le premier mot qui vient à l’esprit lorsque l’on évoque « La chute de Londres ». Le scénario a en effet maintes fois été exploité sur grand écran : une attaque terroriste contre les chefs d’états les plus influents de la planète, c’est plutôt monnaie courante, rien de transcendant a priori. Quoi qu’il en soit, l’histoire arrive à capter l’attention des spectateurs, qui ne peuvent détourner leurs yeux de l’écran. Les scènes d’action, plus impressionnantes les unes que les autres, s’enchaînent, sans laisser une seule seconde de répit à l’amateur, qui retiendra son souffle d’un bout à l’autre du film.

Le jeu des acteurs est quant à lui toujours aussi impeccable. Il est intéressant d’être témoin de l’évolution des personnages d’un volet à l’autre. Mais pas d’inquiétude si vous ne l’avez pas vu puisqu’aucun élément n’est essentiel pour comprendre cette suite. De plus, ce second opus nous prouve que même dans les moments les plus sombres, il y a toujours de l’espoir pour l’Humanité. Aucune fausse note donc pour cette nouvelle production !

Ludivine Tollitte