5 bonnes raisons d’aller voir « Supercondriaque »

 561578.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

1.      Comme pour ses trois précédents films Danny Boon s’entoure d’un casting réussi  comptant la plupart de nos meilleurs acteurs français. Nous pouvons ainsi voir Guy Lecluse en patient d’hôpital, Judith El Zein en épouse de Kad Merad, Danny Boon lui-même évidement. A noter aussi le retour de l’acteur Jean-Yves Berteloot au cinéma qu’on avait plus vu sur grand écran depuis deux ans après l’Au-delà de Clint Eastwood.

2.     Le  film marque notamment, six ans le succès de Bienvenue chez les ch’tis  le retour du duo qui en avait fait sa réussite.  Kad Merad et Danny Boon sont de retour ensemble  et c’est avec bonheur que nous les retrouvons. Un duo porté par leur complicité et qui fonctionne toujours aussi bien.

3.      Supercondriaque est un film comique mais pas que… Avec ses scènes plus drôles les unes que les autres, il aurait pu ne passer que pour une simple comédie. Il n’en est pourtant rien.  Danny Boon aborde des thèmes sérieux sous son apparente avalanche de gags.  Les thèmes de l’amitié, de l’amour et de la maladie sont brillamment abordés.

4.       Le film aborde un sujet plutôt méconnu du grand public puisqu’il raconte l’histoire d’un homme atteint d’hypocondrie, peur permanente et infondée de souffrir de toutes les maladies du monde. A travers ce film, le spectateur se rend compte de la solitude et du handicap social que ceci peut représenter et pointe également le doigt sur les dangers de l’automédication.

5.       Finalement, même si ce nouveau long métrage de  Danny Boon n’est pas au niveau de ses  deux dernières réalisations (Bienvenue chez les ch’ti et Rien à déclarer), il n’en  reste pas moins une comédie drôle et attachante. Alors, en cette période cinématographique où les bons films sont rares, n’hésitez pas à aller le voir !